Orson Welles

Publié le 9 Juin 2013

*

File:Touch of Evil-Orson Welles.JPG

Tu peux pas test comme j'impose le respect .Tmtc Orsoncity RPZ .

 

Instant opéra ,instant cinéma

http://www.jonathanrosenbaum.com/wp-content/uploads/2012/07/ck-projection-room.jpg

Citizen Kane

 

Ce mois-ci ,la Cinémathèque de Toulouse a eu la bonne idée d'organiser une rétrospective ....Orson Welles !Pile poil pour la fin de cette dernier année de lycée (jenepleureraipasjenepleurerapasjenepleureraipas) durant laquelle notre prof de philosophie n'a pas arrêté de nous louer Orson Welles ,son cinéma ,sa vie ,son oeuvre .Dimanche soir j'irai d'ailleurs voir Le Procès ,autrement dit ,LE film dont le prof nous a parlé encore et encore ,nous râbachant que c'est -selon lui- "le plus grand film du XXè siècle" : carrément .Et samedi soir je vais voir La dame de Shangaï donc ,pour ceux que ça intéresse ,tout ça sera bientôt ...ici !Mais revenons à Citizen Kane .Après tout ce qu'on m'avait dit sur ce film ,j'étais prête à me prendre une grosse claque ...ou plutôt "la" grosse claque cinématographique de ma vie (pourquoi pas) .Orson Welles est toujours présenté comme un (demi) dieu du cinéma ,si ce n'est le maître ,et Citizen Kane comme un monument ,un des plus grands films depuis les frères Lumières .Voilà voilà .Alors ça fait beaucoup de crème sur le gâteau et on a déjà presque plus faim avant de le voir tellement on se dit qu'on va en bouffer (cette métaphore filée pleine de poésie ,ahlala ...ces L ...) .Et bien .......oui ,c'est très très bien .C'est surtout incroyablement moderne pour son époque (années 40) : l'image est belle ,certains plans sont "Wooooow !" (comme celui de la photo que je trouve particulièrement "Woooow !") et la façon dont c'est filmé est ,oui ,très moderne ,très "avant-gardiste" ,très "en avance sur son temps" ,très précoce ,très surdoué ,très blablabla .Mais l'histoire ?Mais le film en lui-même ?Je vais rejoindre Le Fanatisme Du Cinéma qui édicte en première règle "Tu ne critiqueras point Orson Welles" donc ,oui ,je ne critiquerai point ce film ni Orson Welles (il tient le rôle principal ,celui de Charles Foster Kane ,et la performance ne peut être qu'acclamée tellement elle est ...énorme) MAIS ça n'a pas été la grosse claque à laquelle je m'attendais .Petit un ,peut-être en attendais-je trop ,petit deux ,peut-être n'est-ce vraiment magistral que sur un plan purement technique ,petit trois ,peut-être ai-je des goûts de merde ,petit quatre ,malgré sa modernité ,Citizen Kane a peut-être pris quelques rides .Beaucoup de peut-être qui laissent place à l'inévitable subjectivité du goût et aussi au fait que j'étais (encore) un peu fatiguée (décidément ...les révisions ne me réussissent pas) .Je ne vous parlerai pas de l'histoire car il m'est impossible de la résumer suffisament vite et j'ai peur qu'elle puisse faire fuir certaines personnes alors qu'il faut vraiment voir ce film : si je raconte l'histoire ,ça va paraître plat et mou donc contentez-vous de regarder ce film si vous le pouvez et laissez vous embarquer par Le Sacrosaint Orson Welles ,après avoir disposé quelques cierges autour de vous .

 

Aaah la scène de l'aquarium ....Tellement beau .

La dame de Shangaï

 

Comme prévu ,hier soir ,retour à la Cinémathèque .J'étais pas très enthousiaste à l'idée d'aller voir ce film .Je ne sais pas pourquoi mais c'était le cas .Puis les lumières se sont éteintes ,le film a commencé et c'était parti .Ce film est ab-so-lu-ment gé-nial .Voilà ,j'ai bien dé-ta-ché tou-tes les syl-la-bes pour que vous com-pre-niez par-fai-te-ment la per-fec-tion de ce film .On retrouve la modernité dingue ,les très beaux plans ,le noir et blanc magique et Orson Welles qui tue tout MAIS ,en plus de tout cela ,il y a le rythme : on ne s'ennuie pas une minute ,on est pris par l'intrigue ,la beauté de l'image et le jeu des acteurs et tout est parfait dans ce monde de brute (et en couleurs !) pendant 1h32 .Rita Hayworth joue Elsa Bannister ,très belle femme d'un riche avocat -Arthur Bannister (joué par Everett Sloane) .Elle va tomber amoureuse de Michael O'Hara (Orson Welles) ,un marin irlandais allant des Etats-Unis à tous les ports de la Terre .Ils se recontrent un soir ,alors qu'il la défend d'une bande de voyous .Elle persuade son mari de l'engager pour la croisière qu'ils s'apprêtent à faire sur leur yacht .Mais elle ne sait pas que son mari a prévu quelqu'un pour la surveiller ,elle et Michael ,redoutable concurrent d'un Arthur Bannister handicapé ,vieillissant et pas vraiment funky .L'histoire d'amour presque impossible va alors commencer pour mal se finir ,très mal se finir .A cause de quoi ?Une histoire d'argent ,une histoire de trahison ,une histoire de bêtise .Comme le dit Michael lui-même ,il n'est pas vraiment innocent mais surtout stupide .Entre les Caraïbes et Shangaï ,le film avance pour sombrer peu à peu dans le film noir et dans une intrigue qui va ,va ,va et accélère .On commence sous le soleil d'Acapulco pour finir dans un obscur théâtre traditionnel chinois ,enfumé et plongé dans le noir .L'atmosphère va crescendo ,c'est enveloppant ,c'est prenant ,c'est magnifique et l'on ne cesse de s'étonner et de s'émerveiller de tant d'avance sur son époque : des scènes comme celle de l'aquarium ou celle de la fête foraine sont tellement modernes -et magnifiques ,surtout magnifiques- qu'on se demande comment en 1947 ,quelqu'un a pu être à la fois assez audacieux et assez créatif ,assez génial pour filmer ça .La dame de Shangaï est un de ces films parfaits qui réunissent tout ce qu'un très bon film se doit de réunir tout en vous surprenant .Et en sortant je me suis dit que c'est vrai ,maintenant ,je comprend pourquoi Orson Welles est considéré comme un des plus grands réalisateurs de tous les temps .

 

Imagen

Le Procès

 

Magistral .Immense .Enorme .Monstrueux .Une image à couper le souffle .Des acteurs incroyables .Anthony Perkins envoûtant .Des symboles à foison .Un film allégorique ,métaphorique ,une réflexion et une critique sur la Justice ,le pouvoir ,le totalitarisme ,le devenir de notre société .C'est trop grand ,trop beau ,trop difficile ,trop haut mais à voir absolument pour être totalement retourné ,totalement ébloui .

Rédigé par Clémence

Publié dans #Cinéma

Commenter cet article