Curiosités 2013

Publié le 29 Mai 2013

Woodkid ce soir-là .Autres photos .

Voici quelques videos du concert (je n'ai mis que celles qui sont "audbibles" ,les videos filmées au portable ,pleines de grésillements passant à la trappe .C'est pour cela que tous les artistes du concert ne figurent pas) de dimanche soir (videos en bas de l'article) .

Les personnes qui ont la foi de filmer les concerts sont merveilleuses .Je les aime ,je les vénère ,je les admire : se trimballer un appareil photo ,lourd et fragile (je ne parle pas des petits joueurs à "téléphone de la marque Apple") dans une foule blindée où le moindre choc peut être fatal ,avoir le courage de tenir ses bras levés pendant plus de trente secondes ,résister aux secousses ,jets de bière ,coups dans les côtes et autres attaques extérieures ,accepter de sacrifier un moment de pur "profitage" du concert pour quelques minutes de galère afin de recueillir le précieux ,ce qui permettra à tant de fainéants présents ce soir-là de revivre le concert chez eux ,dans d'épileptiques mouvements de danse et des pleurs émus ,bref ,pour tout ça ,pour tous ces efforts ,je vous dis merci .Oui à vous ,à vous qui filmez les concerts : amour ,gloire et beauté sur vous ,amen .

 

Alors alors ,le Weekend des curiosités 2013 .Tout commençait bien : un concert en plein air ,une bonne prog ,grand soleil ,un air presque chaud .Tout ça dans un mois où la pluie et le froid sont devenus aussi récurrents que les guirlandes lumineuses à Noël .La prog ?La Femme ,Tricky ,Benjamin Biolay et Woodkid (ordre de passage respecté) .Tricky ayant remplacé Rodriguez ,j'ai d'abord cru qu'on s'en sortait pas trop mal : certes on ne verrait pas la légende Rodriguez et les organisateurs du Bikini commençaient à un peu nous casser les cojones avec leurs annulations quasi systématiques (certes ,cette fois-ci ce n'était pas de leur faute (problèmes de santé) mais au Bikini ,le seul festival sans annulations auquel je sois allée était celui des Inrocks en 2010 : ça fait trois ans ,voilà) ,MAIS au moins on verrait Tricky dont j'aime beaucoup l'album Mixed race ,et pas que .Sauf que ça va s'avérer un poil différent .Les premiers à arriver sur scène sont La Femme .Presque à l'heure ,aux alentours de 19 heures .On est bien placés ,presque tout devant ,debout sous le soleil ,un groupe vraiment bon sur scène .Et c'est ce qu'ils vont s'avérer être ,bons sur scène .Ce n'est pas le concert du siècle genre le show inoubliable qui te fait regretter de quitter la salle ,mais c'est un bon concert ,dynamique ,sympa ,très agréable .Le groupe de Biarritz joue -pêle-mêle- Sur la planche -bien évidemment- ,Packshot ,Le blues de Françoise ,La Femme ,Welcome America ,Nous étions deux ,Antitaxi et Amour dans le motu (il me semble) .Leurs looks sont plutôt ...visuels si on peut dire ça comme ça (comme vous pouvez le constater dans la video) et les déhanchés de la chanteuse et du monsieur portant le t-shirt Tahiti plutôt réussis .On se dandine ,on frétille ,on gigote et tout se passe bien jusqu'à la suite .La terrible suite .Se nommant .Tricky .Et oui ...lui que j'attendais (et que j'ai accueilli) avec tant d'enthousiasme ,m'a déçu (EUPHEMISME !) .Que dire à part "naze" ?"Pathétique" ?"Zéro" ?"Nul" ?"Foutage de gueule" ?Du très gros foutage de gueule : un chanteur ne chantant pas -ou très peu- ,totalement défoncé ,fumant ses joints sur scène -et croyez-moi ,il n'avait pas besoin de se détendre ,il l'était déjà bien assez comme ça- ,tournant le dos au public ,ne parlant pas dans le micro ,se contorsionnant dans tous les sens dans une sorte de délire pseudo-chamanique qui n'a bien embarqué que lui .Pour nous ,aucun voyage ,aucun plaisir ,juste un pauvre concert merdique et pathétique mettant sur scène des musiciens et une chanteuse tentant tant bien que mal de tenir la baraque quand Tricky choisit d'interrompre la chanson au bout de quelques secondes ou ordonne à la chanteuse ,de signes de mains ,de se taire ou de rependre -la grande classe .Une de nous quatre a d'ailleurs fini par s'asseoir ,attendant que tout cela passe .Que ça daigne enfin se finir .Car le supplice a bien duré ...une heure et quart !Probablement le plus long des quatre concerts ,et de très très très loin le plus mauvais .Quand ça a pris fin ,pour notre plus grand plaisir ,on a pu un peu se calmer ,refouler notre agacement face à tant de mépris et de manque de respect ,et attendre la venue de Benjamin Biolay .Le soir commençait à tomber et quand il arrive sur scène ,le public est clairement enthousiaste .Très enthousiaste : cris ,appaudissements et sifflets en tout genre .Biolay ouvre avec Vengeance sur une scène enfumée .Suivront -dans le désordre- Qu'est-ce que ça peut faire ? ,Laisse aboyer les chiens ,Padam ,Sous le lac gelé ,La Superbe ,A l'origine ,La Merco Benz et d'autres que j'oublie .Après une bonne prestation ,une sympathie que je ne soupçonnais pas (il a l'air vraiment cool avec son public ,ouvert et pas méprisant) ,le public le réclame encore et scande "Une autre !Une autre !" .Un planning horaire étant imposé ,quelques brèves négociations ont lieu et Biolay et ses musiciens reviennent finalement sur scène -toujours sous les applaudissements- pour un rappel franchement très beau et mémorable : Les cerfs volants (écoutez-là d'urgence si vous ne la connaissez pas) .Pour moi -et je vais faire dans le mélo- c'est clairement "l'instant de grâce" de la soirée .Pourtant ,avec Woodkid ,on a eu droit à des très belles chansons et une vraie émotion ,mais ce rappel de Benjamin Biolay reste magnifique et très touchant .Forcément ,le public n'en est que plus enthousiaste et les applaudissements et cris fusent encore quand ils quittent la scène après nous avoir vraiment beaucoup remercié ,envoyé des bisous avec les mains (le style) et pris une photo du public .Le moment tant attendu arrive donc enfin .Tant attendu du public ,de moi pas forcément : j'aime bien Woodkid mais je ne suis pas une fan inconditionnelle .Contrairement à une des personnes avec qui j'étais ,clairement heureuse de le voir sur scène pour la première fois .Donc subitement ,le monde affue (le concert était annoncé complet et il y avait déjà beaucoup de monde pur Biolay) ,on se retrouve très très serrés ,poussés vers l'avant ,collés à une fille reloue (indispensable dans un concert : il y en a toujours une à proximité ,tu sais ,celle qui te crache sa fumée dessus ,se croyant nonchalamment mystérieuse telle Marlène Dietrich dans L'ange bleu ;celle qui danse les bras levés et écartés alors qu'il y a à peine assez de place pour bouger tes pieds ,celle qui te colle ses coudes sous le nez sans se soucier de ce que ton menton peut penser d'un choc avec son anatomie) mais on sait que Woodkid sera bientôt là donc dédramatisons .Et quand il arrive ,il fait totalement nuit ,pas d'étoiles dans le ciel mais une ambiance électrique ,un public hurlant ,le son d'un bateau arrivant au port qui retentit ,les silhouettes des musiciens se découpant sur scène ,parmi les lumières franchement belle-gosses .Deux batteries ,deux grands tambours en plus ,trois cuivres et encore deux autres musiciens .Puis Woodkid ,ou plutôt Yoann Lemoine ,seul ,pas très grand ,dans un short qui lui vaudra quelques (gentilles) moqueries ,mais une prestance et une voix un peu folle .Ca commence avec Baltimore fireflies et ça ne va pas s'arrêter : The golden age ,Brooklyn (avec un mignon "Here in Toulouse rain is falling" -alors que pas du tout- qui a déclenché une grande clameur de la part du public ,sans blague) ,Iron (superbe sur scène) ,The great escape (ma préférée) ,I love you (reprise en choeur par le public) ,Conquest of spaces ,Stabat mater et d'autres (ma mémoire est craignos) .Et le rappel mythique : Run boy run .Ou "comment rendre un public fou en deux-deux" .Sauter en l'air quand tu ne peux même pas respirer sans que ta cage thoracique touche le dos de ton voisin ?Pas de problème !En gros ,très très très très bon concert ,le "clou" de la soirée et un public ultra-motivé et admiratif (grand silence pendant les chansons "calmes")  .Précisons que Woodkid est une réincarnation humaine de Bisounours vu le sourire béat qu'il affiche perpétuellement et le manque de crédibilité des ses mimiques qu'il veut "agressives" .La soirée se finit donc sur un véritable "show" plein de joie et de frissons ,le genre de truc qui ne s'oublie pas de si tôt .Dommage que la soirée ait été "gâchée" par Tricky et son pitoyable cirque .Mais rien que pour Les cerfs volants ,il fallait être là .

 

missbrigittebardot:

Fuck diets.

Brigitte a tout compris .             source

C

Rédigé par Clémence

Publié dans #Concert

Commenter cet article