The man who fell on earth

Publié le 8 Janvier 2011

 

 

X

 

Il y a une semaine de ça à peu près je crois ,je suis allée voir L'homme qui venait d'ailleurs à la Cinémathèque .Pourquoi ?Pour Bowie .A ce moment là je ne savais pas encore que Don Letts était un fan des films de Nicola Roeg qui se trouve avoir réalisé beaucoup de "rockumentaire" et "rock-films" .Et j'ai aimé .J'avoue que j'ai trouvé ça assez ...étrange .Voir très délirant mais c'est esthétique ,c'est beau ,c'est fin ,c'est intelligent .Même si parfois ça part un peu dans tous les sens .L'histoire ?En gros l'on voit un jeune homme ,androgyne et aux cheveux tirant sur le rouge errer dans une petite ville qui semble être le cliché du trou américain paumé sans intêret .Il semble étourdi et égaré ,avec un visage de nouveau né dénutrit (n'oublions pas que c'est les 70's et l'époque "White Thin Duck" de Bowie ce qui veut dire époque cocaïne et anorexie) .Puis petit à petit on comprend qu'il est venu "ici" pour faire des affaires .Il rencontre une jeune femme "un brin" alcoolique et tombe amoureux .Ou pas .Ce n'est pas très clair .C'est opaque ,froid .Bowie est dans ce film un personnage doux et attachant mais en même temps très froid et distant .C'est un film lent ,qui nous laisse le temps de déblayer le terrain délicatement ,lentement , ...La suite ?A vous de la découvrir .Il faut se laisser porter .La musique n'est pas de Bowie mais elle est tout aussi belle .Les paysages ,les intérieurs ,les couleurs ,les visages sont magnifiques ,crus et délicats .Plein d'histoires et de vie .Bowie est très bon ,il ne fait pas "chanteur parachuté dans un film pour faire du fric" .Transformiste ,il oscille entre le jeune vagabond et le dandy mystique .Chemise étriqué ,chapeaux à larges bords ,pantalons pince ou larges ,kimonos de soie et combinaisons futuristes ,on plonge dans une atmosphère totalement hors temps ,hors contexte ,hors milieu .Entrons dans l'univers navette de Roeg et de son acolyte le temps d'un film ,David Bowie .Entre meubles ultra modernes et lacs à perte de vue ,maisons multi-pièces ultra calfeutrées et buildings interminables ,on évolue dans un paysage lunaire très terre-à-terre .Une expérience à tenter .

 

nolwe-clevercloggs-coxon: jessielebon: this hygvbh I want to be David Bowie when I grow up Hello Peter 

-what-a-waster: - The Books Of Albion

J'ai découvert Chatroulette et ma vie a changé : j'ai parlé avec un mec de Bangalore ,avec une pote ,hier à 23h42 .Fou .Et sinon dès que j'entre dans une pièce j'oublie ce que j'étais venue y faire ,y cherche .Victime d'un alzeïhmer précoce ?

 

YIAAAHH !!!!

J'aime les Wombats .J'adore les Wombats .Je kiffe les Wombats .Je suis amoureuse des Wombats .Les Wombats c'est des tubes de Vitamine C .Les Wombats c'est un sourire en forme de banane .Les Wombats c'est de la transpiration .Les Wombats c'est des crampes aux mollets pour avoir trop sauter .Les Wombats c'est une machine à tubes coolos .Les Wombats c'est des riffs addictifs .Les Wombats c'est des bodies American Apparel fluos à imprimés psychédéliques .Les Wombat c'est des putain de lémuriens tellement géniaux que ouhais ,je les embrasse les Wombats : kiffe peace love kiss et aime ton prochain wesh frère !Alors sors ton legging lamé et tes Dunk Nike et ...JUMP !!!

 

Backfire a the disco / Let's dance to Joy Division / Kill the director / Moving to New York /

 

" Everything is going wrong/But we are so happy ! "

Puis ils viennent de Liverpool alors c'est trop la classe mec .

Rédigé par Clémence

Publié dans #Cinéma

Commenter cet article

loo 09/01/2011 11:18


oui ;)
mais comme le vers était déja cité dans le corps de ton article....

PS: voudrais tu me communiquer ton mail en privé stp?


Clémence 09/01/2011 11:32



Et toi me passer le tien ?Enfin ...Tu veux que je te le passe là maintenant par commentaire ou le "en privé" signifie "dans l'arrière boutique" ? *blaaaaague -_-*



loo 09/01/2011 10:09


Dance to Joy division and celebrate the irony !


Clémence 09/01/2011 11:09



Everything is going wrong but we were so happy !