Inrocks 2012

Publié le 13 Novembre 2012

The Vaccines

Justin Young des Vaccines (photo non extraite du concert ,évidemment)

 

Et bien vous savez quoi ? Il y a eu une annulation !Sans blague ?! Mais heureusement ,ni Electric guest ni les Vaccines n'étaient concernés : Phantogram fût donc absent mais honnêtement ,ça ne m'a pas attristé plus que ça vu que je ne venais vraiment pas pour ce groupe .Mais disons qu'à chaque festival des Inrocks à Toulouse ,tu peux être sûr qu'il y aura une annulation : tradition un brin craignos .Donc ,récapitulons : nous nous retrouvions avec Poliça ,Electric Guest et The Vaccines (par ordre d'apparition) .Poliça m'a agréablement surprise au sens où je m'attendais à quelque chose d'infâme (à tout hasard ,un groupe approchant Dunst! ,la soupe qu'on nous avait infligé l'année dernière en remplacement de ...Foster the people : autant vous dire qu'ils ne faisaient pas le poids) .Donc non Poliça n'est pas infâme mais ce n'est pas terrible non plus .Musicalement parlant j'ai trouvé ce groupe pas mal .Scéniquement aussi si ce n'est que l'on attend que ça décolle ...et que ça ne décolle jamais .Il ne se passe à peu près rien .Cependant ,ils ne sont pas ridicules sur scène (contrairement à lui ,je n'ai pas trouvé les mouvements de la chanteuse sur scène ridicules) .Mais comme ...vides .Et même leurs morceaux que je trouvais plutot cool au début on finit par se tellement se ressembler que je suis actuellement incapable de différencier leurs mélodies si je les écoutais .D'ailleurs ,je ne peux vous dire les titres qu'ils ont joué ,ne connaissant absolument pas le groupe avant hier soir et n'ayant pas reécouté depuis .Là où je rejoins l'auteur de ces articles ,c'est à propos des accents katebushiens foireux (alors que Florence Welch s'y frotte avec beaucoup plus de succès par exemple) et de ce côté psychémystiqueonestdesastrologuesdusynthé : en soit j'ai trouvé ça plutôt bien ,si ça n'était pris autant au sérieux de la part du guitariste qui semble se croire dans un univers parallèle uniquement accessibles aux adeptes de sa secte .La chanteuse s'en sortait plutôt bien .Mais voilà ,le tout est tombé à plat .Pas bien grave ,de toute façon je n'en attendais pas grand chose et lorsqu'il quitte la scène ,j'attend seule (personne n'étant libre pour m'accompagner : seule au moooonde) la suite .La suite s'avérant être Electric Guest .Ils débarquent avec la pêche et des looks de hipsters qui votent Obama (ma remarque s'expliquera un peu plus tard) .Ils entament le set avec une chanson dont je ne me souviens plus mais en vrac je sais qu'ils ont joué Amber ,American Daydream ,This head I hold (là où le public s'est enfin un peu réveillé ,avant-dernière chanson ,pas trop tôt !) ,Waves (ma préférée donc joie) ,Awake ,Holes ,une reprise de Little Dragon - Ritual Union ,Troubleman et d'autres mais mes souvenirs n'étant pas 100% sûrs je n'affirmerai rien .Un bon set ,un groupe sympathique ,visiblement content d'être là ,un chanteur vraiment cool ,dansant ,chantant avec enthousiasme ,souriant tel un hobbit sur ressort et nous parlant entre chaque chanson (dont un "Mitt Romney is NOT the president of the United States ,yeah !") .Des synthés entraînants tout comme leurs chansons en général : un moment vraiment cool .Mais il manquait quand même un tout petit truc ...Malgré leur motivation et leur énergie ,quelque chose ne passait pas vraiment .J'ai dansé ,chanté mais ...comment dire ? Je n'étais pas "dedans" .Ca ne parvenait pas à m'embarquer totalement .Et à la vue du public non plus .Alors justement ,je me suis dit que si le public avait été plus réceptif et expressif ça aurait pu rendre ce set encore plus cool .Que ça vienne de la salle ou du groupe ,il manquait donc un quelque chose .Mais on va pas cracher dans la soupe ,c'était quand même un bon set ,voire très bon .Mais ils n'ont pas égalé les Vaccines .Looooooooooooooooooooooooooooooooooooin de là .Très très très très loin .Mais alors far far far far away .Electric Guest quittant la scène ,nous sommes désormais sûrs de ceux qui suivront : The Fuckin' Vaccines .Parce que vraiment ,ils se sont certes fait désirer (attente un peu longue ,surtout que je n'avais plus vraiment de dos à ce moment-là) mais ça valait le coup .Batterie portant leur nom ,ce dernier étant affiché en grand derrière eux avec la photo de leur dernier album -Come of age- en mode mystiquedelahype (les yeux des filles apparaissant phosphorescents) ,la scène est enfin installé et les lumières s'éteignent .Et là ...et là ...et là c'est simple ,un public en demi-léthargie depuis 21h se met soudain à crier tout son enthousiasme comme retenu depuis leur plus tendre enfance (ok j'exagère un peu mais je viens du Sud ,que voulez-vous) .Ils débarquent sur scène habillés en hipsters un peu plus dark side qu'Electric Guest (dans l'ensemble ,nous avons eu une soirée tshirts informes ,pantalons courts et chaussures molles : Being a dickhead's cool ,oui c'est presque mon hymne) et -excusez le Johnny qui sommeille en moi- ils allument le feeeeeeuuu ! Dès la première chanson -No hope ,un des instant les plus "AAAAAAAAAAAAAAAH !!! Je hurle ma joie ,j'aime tout le monde ,je veux vous faire des bisous en chantant avec vous !"- tout le public se réveille d'un seul coup (effet défibrillateur puissancex1000) et se met à sauter ,chanter ,crier ,hurler et lever le poing à l'unission à chaque "No hope !" scandé par Justin Young .Et ça va s'enchaîner non stop ,un défilé incessant de chansons courtes ,frappantes ,violentes ,géniales ,jubilatoires et punks .Encore plus en live que sur CD on sent l'influence Ramones (oui je le pensais déjà avant d'avoir lu le résumé de Smackwasterjack) et punk en général .Même l'ambiance dans le public l'est : comme d'habitude ,se sont des anglais qui pogottent et mettent l'ambiance derrière moi (et ailleurs dans la fosse) ,les gens chantent VRAIMENT ,même qu'ils connaissent les paroles (wow ! Je commençais à perdre espoir) et que je n'avais plus de voix à la fin du concert .Les gens dansent ,sautent et c'est ...c'est ENORME : sur scène comme dans le public c'est une véritable explosion d'énergie ,de joie ,de fanitude hardcore (ok ce n'est peut-être pas approprié mais je veux dire que les gens ne chantent pas que Post-break up sex quoi) .Les Vaccines assurent à fond ,ils semblent tout aussi infatiguables que nous (bien qu'il n'y ait pas eu de rappel mais ils sont anglais après tout ,faut pas non plus trop leur en demander) .Le setlist ?J'ai compté seize chansons en tout si je n'ai rien oublié dont -dans le désordre - : All in White ,Wolf pack ,Post-break up sex ,Possession ,Bad mood ,Teenage Icon ,Wetsuit ,No hope ,Aftershave Ocean ,All in vain ,I always knew ,Norgaard (clôture fantastique ! Le peu de voix qui me restait y est passé ,je l'aime tellement) ,Wreckin Bar (en concert ça déchire la race de tous les terroristes du monde) et d'autres .Lorsqu'ils quittent la scène ils nous laissent lessivés et enfin heureux ,satisfaits .Ils ont expédié en environ une heure la joie pétillante mais instable d'Electric Guest .S'ils passent près de chez vous ,foncez-y pieds et poings liés ,yeux bandés et tête baissée .The Vaccines rules grave .

Rédigé par Clémence

Publié dans #Concert

Commenter cet article

dr.glamoor.kosmik 14/11/2012 12:12

Tir groupé:

tu es du sud....hahahahahaha!!!!!
nous nous sommes d'où alors ????????
Electric guest: si le public était amorphe, c'est peut être que le show n'était pas top, non? Je persiste à dire que le traitement live des morceaux, n'est pas à la hauteur des enregistrements
studio.
The Vaccines: Smackwaster jack n'est pas le détenteur de la pensée unique.
Tu étais où toi? nous nous étions devant la scène à droite. Face aux bassistes en fait ;)