De-bo-rah ,De-bo-rah !

Publié le 9 Janvier 2013

*

 

Jarvis Cocker qui danse c'est comme les céréales Tresor chocolat ,deux mois de vacances ,une nuit lâché dans Londres ou un Coca frais en pleine canicule .Notre prof de philo nous a dit -le vendredi 28 décembre- qu'il fallait écouter Pulp parce que "Jarvis Cocker c'est le Bowie des années 90 .C'est simple ,quand il chante ,j'ai envie de me rouler par terre" .Alors même si j'écoutais déjà Pulp avant ce précieux conseil philosophique ,voici une réserve de Jarvisquidanse sur une chanson de Passion Pit parce que ça aurait été trop évident de le faire danser sur Disco 2000 .Your name is De-bo-rah ,De-bo-rah !

 

Et ce n'est ni Pulp ni vraiment Jarvis Cocker ,mais c'est pourtant avec cette chanson que je l'ai découvert .
*
Instant anaconda ,instant cinéma

 

The Master

 

Paul Thomas Anderson est le réalisateur de ce film .Mais aussi de There will be blood .Si vous avez suivi (genre ici ,c'est votre Bible) ,There will be blood est dans mon top 3 des films les plus chiants qu'il m'ait été donné de voir .Mais je suis tout de même allée voir The Master .Pourquoi ?Grands acteurs ,grand réalisateur ,bonnes critiques .Mais surtout un "accident" : la salle où était diffusée Foxfire avait un problème technique .Donc pas de Foxfire .Tout d'abord ,The Master est déroutant .Le film s'ouvre sur un plan fixe de l'océan .L'eau bleue et agitée ,pleine d'écume .Puis ensuite arrivent ces mecs sur cette île .L'un verse de l'alcool dans des noix de coco ouvertes à la machette ,l'autre se masturbe devant l'océan .Ils sont tous en tenue de marin .C'est la fin de la Seconde guerre mondiale ,c'est officiellement annoncé à la radio .L'on revoit alors cet homme nommé Freddie (joué par Joaquin Phoenix : ma-gis-tral) dans un grand magasin où il prend les clients qui le veulent en photo .Il se tient voûté ,le bassin tordu ,les mains sur les hanches ,bras écartés et bouche déformé en un rictus étrange .Il a les yeux enfoncés sous ses sourcils ,le regard fou et le corps maigre ,un costume mal taillé sur le dos .Mais malgré tout cela ,il est beau .L'on comprend vite qu'il revient totalement traumatisé de la guerre où il a combattu .Traumatisé ,taré et alcoolique .Profondément alcoolique : il prépare seul ses cocktails pour le moins ...détonnants ,à base de diluant et autres alcools à 90° .Cocktails qu'il verse dans une flasque qu'il a toujours sur lui et qu'il descend à une vitesse impressionante .Bref ,ce mec est gravement atteint .Il n'est pas traité .Pourquoi ?Parce qu'il ne le veut pas et que les autres n'insistent pas spécialement pour le soigner .Seul ,semblant sans attaches ,il va de ci de là ,presque toujours ivre et claudiquant ,sa dégaine surréaliste se découpant dans des paysages d'apparence normale mais toujours un peu dérangeants et malsains : la "patte" de Paul Thomas Anderson .Un énième soir de cuite ,il atterrit sur un luxueux yacht sur lequel il restera pour longtemps .C'est là qu'il rencontre Lancaster Dodd alias.The Master (Philip Seymour Hoffmann : excellent) ,maître d'une secte nommée La Cause et basée sur le principe de recommencement éternel de la vie : en gros ,votre esprit est immortel et est né il y a des milliers de milliards d'années (avant la Terre donc ,si si) et ne fait que changer de corps ,vivant plusieurs vies .Vous pouvez donc vous replonger dans le passé (à l'aide de séance pseudo psychologiques plutôt flippantes) et espérer vous "réveiller" ,guérir des erreurs et défauts de votre passé .Totalement wtf donc .Mais La Cause a beaucoup d'adeptes et Freddie va peu à peu devenir à la fois un cobaye ,un favori ,un protégé ,un disciple et un élève .Mais sa folie et sa violence -qui détonnent totalement par rapport au comportement très posé des membres de la secte- semblent être les deux seuls éléments pouvant le sauver de cette idéologie à deux kopecks .Freddie joue-t-il un jeu ou est-il vraiment convaincu de ce que prêche le Maître ?Borderline et imprévisible ,rongé par la violence et un passé torturé ,Freddie permet au réalisateur de nous mener là où bon nous semble : l'aliénation de Freddie peut être rattachée à la secte ou justement le tenir éloigné de celle-ci .A propos de quoi est ce film -où la musique est omniprésente ?A propos d'une secte ?De la folie ?Du traumatisme des soldats ?De la psychologie ?D'une Amérique délirante ?A propos de tout cela ,probablement .Le jeu de Joaquin Phoenix vaut le déplacement à lui seul : il est arrivé au niveau où vous ne voyez plus un acteur à l'écran .Vous ne le voyez plus lui ,vous ne voyez plus le cinéma ,mais vous voyez le fou ,le malade mental perturbé et dévoré de violence et de peurs .Il est "Pfiou !Bou-leuh-ver-sant" comme dirait une mamie du Sud .A voir ,absolument .

New Images From Laurent Cantet's 'Foxfire,' Francois Ozon's 'In The House,' Isabelle Huppert In 'Dormant Beauty' More

Foxfire

 

Adapté du roman de Joyce Carol Oates s'intitulant Confessions d'un gang de filles ,Foxfire est un film de Laurent Cantet ,celui qui avait raflé la Palme d'Or en 2008 avec Entre les murs .Prenant place en 1955 dans un bled paumé des Etats-Unis ,Foxfire relate l'histoire d'une "société secrète" fondée originellement par cinq filles qui en ont marre d'être harcelées ,moquées et dirigées en permanence par les hommes .Cinq adolescentes autour de 15-16 ans : Legs (la meneuse ,Raven Adamson) ,Rita (Madeleine Bisson) ,Maddy (Katie Coseni) ,Goldie (Claire Mazerolle) et Lana (Paige Moyles) .Leur gang se nomme donc "Foxfire" et compte faire sa propre loi dans leur petite ville et plus si possible .Peindre la voiture de leur prof de maths libidineux et humiliant ,frapper l'oncle de Maddy qui lui fait comprendre qu'elle pourrait bien le payer en nature ,mettre un couteau sous la gorge du chef des Viscounts ,bande de blousons noirs aussi misogynes que stupides , ...La nuit ,elles partent peindre le signe de leur gang (une flamme rouge) et autres messages sur les murs et vitrines de la ville .Elles se tatouent toutes la même petite flamme au-dessus de l'omoplate et se jurent fidélité et loyauté à la vie à la mort .Peu à peu ,leur prétendue invisibilité va disparaître et les gens vont commencer à savoir qui sont les mystérieux auteurs de ce vandalisme croissant .Mais elles n'en ont que faire !Grossissant leur rang et continuant leur croisade ,elles sont de plus en plus convaincues et fortes et élaborent de plus en plus de stratagèmes pour faire régner leur justice .Seulement ,le vol d'une voiture et la désobéissance à des agents de police sera l'acte de trop : elles seront toutes condamnées à une liberté surveillée ,sauf Legs qui part passer cinq mois en maison de correction .Sans leur leader ,les convictions et actions vont se calmer pour un temps .Mais lorsque Legs sort ,le gang reprend .Et pas de main morte .Jusqu'où iront-elles ?Leur combat réussira-t-il à garder sa justice et son idéalisme ?La vie en communauté va-t-elle céder aux embrouilles et aux problèmes d'argent ?Et si ces filles n'étaient pas si ouvertes d'esprit qu'elles semblent l'être ?Racontées du point de vue de Maddy -celle qui tient le "journal" du gang en tapant quotidiennement sur sa machine à écrire- et sur une musique alternant rockabilly et Timber Timbre (joiedansmoncoeur) ,la naissance et l'évolution des Foxfire s'étale sur 2h23 où on s'accroche à leur histoire ,s'attachant à ces jeunes filles plus ou moins têtes brûlées et constatant avec dégoût la réalité d'une Amérique totalement misogyne et patriarcale ,où les "faveurs" et viols sont passés sous silence et ne semblent pas choqués quand ils sont révélés au grand jour (au début du film ,l'on comprend -sans le voir- qu'une fille du gang s'est faîte violer) .Pas éblouissant mais néanmoins très bon ,surtout que les actrices sont toutes des amateures .A voir .

 

*

Un peu d'été en janvier .
Tumblr_lxmaun3jds1r1pys9_largeImage épinglée
Rachel Rutt By Akila Berjaoui

SRC783 mag.

photos : Akila Berjaoui
*
Et l'instant meugnon ...
Francis Ford Coppola et sa fille Sofia .

Rédigé par Clémence

Publié dans #Cinéma

Commenter cet article