Be true to your school

Publié le 27 Juillet 2012

*

Socks from American Apparel.

 

Le 10 juin ,à une fête ,quelqu'un m'a dit écouter uniquement des chansons badantes les matins annonçant des journées studieuses .Autrement dit ,le matin ,dans le metro ,en allant au lycée .Il précisa même écouter très souvent Hurt de Johnny Cash dans l'ambiance moisie et tire-gueule des transports en commun un lundi matin .La main autour de la barre en métal sale et collante (que ,personnellement ,je ne touche jamais avec la paume de la main ,redoublant de stratagèmes dont l'un est le "enroule ton poignet et préserve ta main en l'air") ,les commissures labiales vers le bas ,l'oeil terne et le sac de cours gravitant vers le sol .Cela m'a étonné .D'accord cette personne avait vu Scorpions ,Deep Purple et Status Quo en concert cette même année et porte des t-shirts à l'effigie de Bob Dylan ou Jimi Hendrix donc ,non ,ce n'était pas son attirance pour Johnny Cash qui m'intriguait  mais plutôt le fait d'écouter précisément Hurt ,le matin ,avant d'aller en cours .Pourquoi ?Parce que le cliché voudrait que tout le monde écoute du Beyonce sautillant ou du Shakira ondulant .Du punk énervé pour les plus marginaux(haha très drôle .Punk ouvrier !) .Des chansons douçoureuses mais tout de même gaies pour les Birdyphile (Birdy ,sache le ,si tu viens à Toulouse ,j'ai des couteaux) .Mais pas vraiment la chanson qui te nike le moral en 30 secondes .Et puis en y réfléchissant ,je me suis demandée ce que j'écoutais sur le chemin du lycée .Plutôt ce que j'écoutais sur le chemin du collège d'ailleurs .Car avant d'aller au collège ,j'avais besoin de beaucoup plus de "courage" et de "soutien" (je n'y allais pas avec un coach derrière et des gants de boxe non plus hein) qu'avant d'aller au lycée (équations personnelles : lycée = joie et épanouissement ,collège = merde et complexes) .D'où le constat ,le souvenir ,la "remémoration" et tout ça tout ça du "Mais qu'est-ce que j'écoutais donc avant d'aller au collège ?" .Et beh c'est pas de la tarte ...Déjà ,j'ai constaté que je n'étais absolument pas dans un mood optimiste (sauf pour DEUX chansons) ,humeur oscillant entre l'agressif et le booster "Allez ! On y va !Putain t'avances !" .Car voici voici ce qui tournait sur mon mp3 avant d'entrer dans cet établissement tout ce qu'il y a/avait de plus ...effrayant .Brrr !

 

The Clash : Et oui ,London Calling eût une grande importance dans ces matins trop  froids ou trop chauds ,mal réveillés et de mauvaise humeur ,ces matins pré-scolaires quoi .Tellement meugnon de penser que la voix de Joe Strummer a accompagné mes pas sur ce trottoir ,le dernier avant l'entrée dans l'Enfer Du College Prive Et Catholique .Quelles chansons ?Les voici : London Calling (tout simplement .Un classique qui rythmait bien mes pas de chasseur alpin tarantinoien ,près à butter le premier gosse sortant d'un 4x4 Mercedes) The right profile (tu te dis "Joie" ?Je te répond "Que nenni" .Je n'avais pas du choisir ce titre pour son côté entraînant-trompette-youpiya mais toujours pour la même raison "I am a chasseur alpin and I know it" donc je marche comme si j'étais dans Orange Mécanique) Guns of Brixton (probablement la phase la plus dépressive .Pour les matins de novembre ou de décembre où tu te pèles le cul sans savoir quoi faire de ces deux heures de maths qui t'attendent) Train in Vain (ok là c'est plutôt bisounours .Probablement les matins où je me doutais avoir réussi le contrôle de français ou le lendemain de mon premier festival Inrocks) Wrong'em boyo (cette chanson restera un mystère : triste ?gaie ?Elle devait s'adapter au morose (dur à croire) comme au plus doux)

 

Amy Winehouse : Un ami était absolument fan .Genre idôlatration (ça existe ?) .J'aimais beaucoup aussi .Et c'était les années où on attendait beaucoup parler d'elle pour le meilleur et (surtout) pour le pire .Alors Back to black n'est pas passé outre ma marche énervée : Back to black (besoin d'expliquer que cette chanson n'est pas la joie incarnée ?) Tears dry on their own (deuxième et dernière chanson "joyeuse" de cette playlist)

 

The Beach Boys : Le groupe de l'optimisme solaire ,des filles en bikini et des surfeurs bien gaulés ?Pas toujours : Be true to your school (ok ,ça paraît très bizarre parce que cette chanson est plutôt pleine de soleil ,de sable et de sourires mais je ne l'écoutais pas comme une perle d'huître sur les cheveux d'une vahine ,nein nein nein ,mais car le titre me semblait tellement vrai ,tellement correspondre à mon "cas" que c'était une sorte de mantra .Pourquoi ?Je ne sais si je comprenais le sens exact de "Be true to your school" mais pour moi cette phrase voulait dire "Sois vrai/Sois toi jusqu'à ton école" .En gros ,traduction littérale .Et c'était totalement ce que je ressentais .Détestant mon collège et son ambiance ,j'avais véritablement la sensation de n'être "vraie" qu'hors de ce portail .Et qu'une fois franchi ,mon attitude changeait .Je n'étais plus autant à l'aise et autant "moi" .Je n'étais donc que "true to my school" .Une fois dedans ...rien à faire .Au risque de paraître ridicule ,cette chanson était un véritable compte à rebours où j'avançais de plus en plus vers l'établissement ,la chanson déjà courte l'étant de plus en plus et retirant mon casque ,coupant brutalement la musique dès que j'entrais) .

 

Nina Hagen : Naturträne (aussi étrange ,tordu et cynique que cela puisse paraître ,je crois que j'aimais l'écouter en observant l'air de rien les voitures des parents se garaient et les (pré)ados en sortir .Les mères parfois : pire .Voir ces filles habillées comme leurs mères et inversement ,arriver presque majestueusement au son de la voix lyriquement rock de Nina Hagen dans mes oreilles ,Vanessa Bruno aux bras et Vega aux pieds (les filles hein ,pas Nina Hagen) ,et soudain devenir des sortes de caricatures lorsque j'entendais le subit rot/vomi de cette chanson .C'était probablement débile de ma part de vouloir à tout prix les mépriser mais bon ...j'étais plus jeune et surtout beaucoup plus mal dans ma peau .Et puis au moins ,j'écoutais Nina Hagen)

 

Joy Division : Le groupe qu'écoutait un mec que j'admirais de loin : il était le seul à porter des t-shirts Joy Division et The Ramones ,le seul à porter des Creepers ,le seul à avoir une coupe de cheveux plus qu'approximative ,le seul à réussir à être seul à la récréation avec dignité ,il faisait pas pitié ou "sans amis" (il en avait d'ailleurs des amis) mais plutôt "je suis trop bien pour tout ça ,je préfère être seul plutôt qu'avec une mauvaise compagnie de motherfuckers dans votre genre" : admiration .Le seul à être petit avec tant de style .Donc ,que faire dans ce cas de respect intense à distance (rime !) ?Et bien écouter ... Love will tear us apart (comme le disent les Wombats "Let's dance to Joy Division and celebrate the irony ,everything is going wrong but we are all so happy !" .Ca veut tout dire non ?Danser sur Joy Division est forcément ironique (ou alors satanique) ,ce qui ne l'est donc pas est de bader dessus un matin pluvieux en traînant ses Converses mouillées .Ce qui fût plusieurs fois le cas ,notamment lorsque l'on commençait par deux heures de sport en extérieur par 10 degrès et que mon état d'esprit communiait alors avec celui de Ian Curtis avant de se passer la corde au cou : depuis deux ans est donc affiché dans ma chambre un flyer londonien avec une photo de Ian Curtis sur scène ,sous-titrée d'un simple "Let Ian rest in peace" .Témoignage de reconnaissance à son égard pour m'avoir soutenu durant tous ces matins esseulés *petite larmichette niaise* When routines bites hard and ambitions are low ...)

 

The Hoosiers : Clinging on for life (badage intensif .Presque midinette .Sans compter qu'elle me rappellait alors Londres (et non pas une histoire amoureuse comme on pourrait le croire) alors je vous raconte même pas ...Terrible)

 

The Box Tops : Je ne remercierai jamais assez Good Morning England de m'avoir fait connaître une partie de la base de la base : The Letter (maintenant elle m'évoque l'été et une joie tranquille alors qu'avant c'était plutôt une sorte de nostalgie toute pourrave genre triste quoi)

 

David Bowie : j'étais déjà prête à faire une entorse à ma haine des enfants pour lui (et oui ...les grossesses précoces tout ça ,ce n'était plus très grave si David Bowie se pointait ...vanne bien sur ,j'étais pas totalement groupie-mâchée-du-bulbe non plus hein ,puis la situation ne risquait pas vraiment de se présenter de toute façon) .Déjà en 2009 -année préhistorique- le croyez-vous ? Et ce n'était alors pas Aladdin Sane ou Ziggy Stardust and the spiders from Mars qui m'obsédaient mais Hunky Dory (toujours aussi obsédant bien sur) .Hunky Dory et ses ... Queen Bitch (message à peine déguiser à une grande partie de la population féminine de ce collège se déclarant fan de rock et portant alors des t-shirts Rolling Stones (la langue rouge fût TRES à la mode) tout en ne sachant pas qui était Mick Jagger ou se disant connaisseuse des Libertines tout en ne connaissant pas le nom de Carl Barât) Andy Warhol et Song for Bob Dylan (que je ne me souviens pas avoir jamais écouté séparément .Elles figurent à la suite sur l'album et furent toujours écoutées à la suite pour ma part .Pas forcément tristes mais un peu quand même ,mélancoliques dans mes oreilles ,elles correspondaient bien à mon état d'esprit je suppose) Life on Mars (que dire ?Rien .C'est évident) Et la seule qui n'était pas sur Hunky Dory ... Suffragette City (on en revient aux Clash ,je l'écoutais de la même façon ,énergique ,kick-ass ,énervée ,agressive ,prête à affronter la "jungle du collège" (j'exagère à peine ,j'étais vraiment pas dans une vision sympa des autres à ce moment là))

 

Là ,c'est à peu près tout ce qui me revient .Donc ,si l'on récapitule ,je n'aurais probablement pas survécu au collège sans les Clash et David Bowie .Ce qui prouve que j'étais à la fois "too cool for school" (et oh !j'écoutais les Clash à 12 ans pendant que les filles de ma classe connaissaient les chorégraphies d'High School Musical par coeur ,merde !) et à la fois non parce que beh ...j'avais beau vénérer Joe Strummer ...j'y allais à l'école quoi .Donc à moitié Rebel Rebel (en vrai ...à 5% et encore ,c'est un haut pourcentage) et surtout très pessimiste et fermée .Mais mais mais ,tout ça a évolué et si je compare très brièvement avec ce que j'écoute désormais le matin avant d'aller en cours depuis mon premier départ matinal au lycée un beau jour de 2010 (le 3 septembre exactement ,aussi le jour de mon anniversaire ,sérieusement) et beh il y a un sacré contraste : court exemple ;Just another day des NNB et Pure des Lightning Seeds .Met du cool dans ta vie !

Rédigé par Clémence

Commenter cet article

Lilly 31/07/2012 22:40

Hello Clémence. Je suis tombée sur ton blog tout à fait par hasard, il y a quelques mois, en faisant des recherches sur des derbies; comme quoi... Je me suis enfin décidée à laisser un commentaire,
tout d'abord pour te dire que j'apprécie beaucoup ton blog (son concept ou, du moins, de ce que je pense en comprendre: càd un pêle-mêle de photos, critiques de films et de littérature, et de
beaucoup, BEAUCOUP de musiques :); le fait qu'il soit différent, en tout cas des blogs que j'ai l'habitude de suivre).
Sinon j'ai été étonnée (dans le bon sens) que tu écoutais déjà Joy Division au collège, c'est pas très commun.

Clémence 01/08/2012 15:36



Et bien merci beaucoup de venir ici et de tes remarques !


Et ne nous fourvoyons pas ,au collège ,je ne connaissais que deux trois chansons de Joy Division ,rien de fou ;)



dr.glamoor.kosmik 30/07/2012 20:09

mention spéciale pour "pure" des lightning seeds. y a pas grand monde qui doit écouter ça et qui connaît qui plus est.

dr.glamoor.kosmik 30/07/2012 19:38

ich glotz tv !

dr.glamoor.kosmik 30/07/2012 19:37

Finalement t'écoutais que des trucs de vieux !